SPIRULINE ET LEUCÉMIE

 

Attention : La spiruline peut être un soutient thérapeutique, mais en aucune façon ne doit être assimilée à un traitement à part entière et unique.

 

Un immense espoir dans la lutte contre la leucémie...

 

Dans leurs recherches sur la leucémie, les scientifiques et chercheurs chinois ont montré que la phycocyanine agissait sur la production des cellules souches qui sont à la base de la formation sanguine. Elle permettrait de normaliser le nombre de globules blancs (leucocytes) et d’empêcher l’évolution de la maladie. La médecine actuellement a souvent recours à la greffe de moelle pour normaliser cette production de globules blancs, alors que la phycocyanine pourrait agir en amont et éviter une intervention aussi lourde. Cette action sur les cellules souches apporte de grands espoirs dans le traitement de la leucémie.

 

 

Etudes scientifiques :

  • Molecular mechanisms in C-Phycocyanin induced apoptosis in human chronic myeloid leukemia cell line-K562 (Subhashini J, Mahipal SV, Reddy MC, Mallikarjuna Reddy M, Rachamallu A, Reddanna P., 2004 - 10 p) - pdf
  • Cytotoxic effect of Spirulina platensis extracts on human acute leukemia Kasumi-1 and chronic myelogenous leukemia K-562 cell lines (Flor Yohana Flores Hernandez, Sanghamitra Khandual*, Inocencia Guadalupe Ramírez L´opez, 2016 - 6 p) - pdf
  • Inhibitory effect of phycocyanin from Spirulina platensis on the growth of human leukemia K562 cells (Yufeng Liu, Lizhi Xu, Ni Chang, Lijun Lin et Changwu Zhang, 2000 - 5 p) - Résumé : "Les effets de la phycocyanine issue de Spirulina platensis sur la croissance de cellules K562 des crises chroniques de leucémie myélogène a été étudié avec de l'agar-agar semi-solide et la mesure de la viabilité cellulaire. La phycocyanine a significativement inhibé la croissance des cellules K562 d'une façon dépendant de la dose. La valeur de l'IC50 de la phycocyanine était de 72.5mg/L. Ensuite, les cellules K562 ont été mises en culture avec de la phycocyanine pendant 6 jours, la cytométrie de flux a montré qu’il y avait plus de cellules bloquées dans leur progression dans la phase-S et qu’elles étaient arrêtées en phase G1. La fragmentation de l'ADN a indiqué qu'il n'y avait pas de base manquante dans les fragments d'ADN avec contenant un multiple de 200pb, indiquant que l'apoptose n'a pas eu lieu. L'analyse par Western blot a montré que la protéine Bcl-2 était exprimée mais son niveau restait inchangé alors que le niveau d'expression de c-myc a augmenté. Ces résultats suggèrent que la phycocyanine pourrait être capable d'inhiber la croissance des cellules K562 par une voie autre que l'apoptose et que le changement du mode d'expression de la protéine c-myc pourrait être impliqué dans une telle inhibition."
 

Publié dans #Pages annexes