CONSTRUIRE UN BASSIN DE SPIRULINE

En quelques images et explications, voici comment réaliser un bassin de spiruline prêt à l'emploi, serre tunnel comprise.

 

LE COÛT MINIMUM

Le prix de revient pour 120 m2 de bassin (deux de 60 m2 juxtaposés dans notre cas) se situe entre 1356 et 1686 € tout compris (le terrassement, la serre, les deux bassins, les deux tables de récolte et les deux roues à aubes complètes). Si les 120 m2 ne constituent qu'un seul bassin, le prix est à diminuer d'autant (40 m de planches en moins, une seule roue à aubes et une seule table de récolte). Il va de soit que le prix doit être adapté, notamment si votre terrassement nécessite de raser une colline ou casser des blocs !

Retrouvez les tarifs détaillés en fin d'article.

 

L'ORIENTATION DE LA SERRE

Choisissez une orientation Est-Ouest pour profiter au maximum de l'ensoleillement sur toute la longueur du bassin. De plus cette orientation permet d'isoler tout le côté nord si vous désirez conserver la chaleur plus longtemps à l'image des serres dites passives ou bioclimatiques (nous ne l'avons pas encore réalisée).

Voici le principe tel que le propose par exemple Agrithermic :

  • 1, le soleil réchauffe la serre et la chaleur s'emmagasine dans le sol (pour nous les bassins).
  • 2, La chaleur s'emmagasine également dans un plan côté nord.
  • 3, La nuit ou lors de passages nuageux la chaleur est restituée à l'intérieure de la serre depuis le sol et le plan.
  • 4, une double cloison intégrale permet de retenir plus longtemps la chaleur absorbée la journée.

 

Le plus intéressant et le moins onéreux à retenir est le plan nord, qui peut être réalisé en bottes de paille enduites de chaux ou plus simplement en fûts métalliques peints en noir et remplis d'eau.

On peut également envisager de mettre sur le premier tiers de la serre côté nord, voir jusqu'au faîtage, un film isolant, même opaque. Il faut trouver le bon compromis entre le prix et l'efficacité. Peut-être ce feutre de 180 g/m2 pour 0,70 €/m2 ? Cette option éviterait la pose d'un filet d'ombrage côté nord (2 à 3 fois plus cher)...

 

 

LE TERRASSEMENT

La première étape consiste à réaliser une surface plane pour le bassin, puis à creuser les tranchées latérales qui serviront à enterrer la bâche de la serre. Une mini pelle sera bien utile.

Sauf si vous êtes expert dans le maniement de celle-ci, il sera difficile de réaliser une planéité au centimètre près sur 20 mètres de long. Deux solutions : Soit payer un professionnel un bon prix, soit compenser une éventuelle imperfection du nivellement en montant les parois du bassin à 35 cm de hauteur. Le fait d'avoir par exemple 10 cm d'eau d'un côté et 25 de l'autre ne pose aucun problème au développement de la spiruline.

Pour info, l'artisan qui est venu avec sa mini-pelle a mis 4 h pour aplanir à l'æuil les 120m2 du bassin avec au final 5 cm d'écart, et creuser les 40 mètres de tranché. Prix 180 €. Un bon rapport planéité/prix.

Dans la perfection, le bassin devrait avoir une légère pente pour faciliter les purges. On peut aussi creuser une petite rigole sur un des deux côtés, ou encore un point bas d'environ 50 cm de diamètre pouvant accueillir une pompe vide cave type vortex.

 

Pour connaître l'espace entre les deux tranchées, montez 2 arceaux avec leurs barres d'espacement. Ensuite tendez une corde entre chaque pied d'arceau en prenant bien soin de les bander le plus possible. Vous avez alors la largeur nécessaire entre les deux tranchées. Tirez ensuite un cordeau de chaque côté sur les 20 mètres.

 

Pour réaliser les angles droits utilisez la méthode 3, 4, 5. Plantez un piquet A, attachez un cordeau et mesurez 4 m dans l'axe des 20 m du bassin prévu. Plantez alors un deuxième piquet B au 4 m et attachez le cordeau. Repartez du piquet A avec le cordeau et mesurer 3 m dans l'axe approximatif de l'angle droit recherché, soit ici la largeur du bassin. Là ne plantez pas le piquet mais tracez au sol un arc de cercle d'environ 1 m. Repartez ensuite du piquet B, mesurez 5 m au cordeau et tracez un deuxième arc de cercle. La jonction des deux arcs de cercle vous donne le point de l'angle droit parfait. Vous pouvez réaliser ce procédé avec 6, 8 et 10 m ou tout autre multiple (recourbez toujours le fer à béton pour prévenir tout accident).

 

 

 

LA STRUCTURE DE LA SERRE

Les largeurs standards des serres professionnelles sont d'environ 5, 6, 7, 8 et 9 mètres. Il existe différentes longueurs de tubes entre chaque arceau, 1.50 à 3 mètres. En montagne, avec la neige prenez l'entre-toise la plus courte. Ailleurs, si votre espacement est important, il est judicieux de prévoir quelques mats amovibles pour supporter les arceaux lors d'un épisode neigeux exceptionnel. Il existe deux principaux diamètres de tubulure, prenez le plus gros (60 mm).

Attention, si comme nous vous comptez couper vos serres à moins de 1.80 mètres de hauteur, que ce soit pour des raisons techniques, de réglementation ou d'écologie, prenez en compte le fait qu'elles seront au final plus étroites !!! Par exemple, les pieds d'arceaux d'une serre de 7 m de largeur et 2,50 m de hauteur devront être coupés d'environ 70 cm pour atteindre 1,80 m de haut. La largeur finale est alors de 6,40 m permettant un bassin de 6 m de large.

Le montage des arceaux n'est pas difficile en soit mais demande un minimum d'application si vous désirez que le tunnel soit visuellement rectiligne. Il est plus simple d'être trois pour monter les deux premiers arceaux, ensuite c'est un simple emboitement qui peut se réaliser seul. Une fois les arceaux en place, ancrez les barres latérales au sol avec des fer à béton recourbés de diamètre 10 mm.

Vient ensuite la pose des fils polyester soutenant la bâche et qui remplacent très avantageusement le fil de fer. Pour une serre à 1.80 m de hauteur comptez 27 longueurs de 20 mètres (+ 1 pour les næuds). La tension des fils se fait dans un premier temps à la main (n'hésitez pas à tirer fort), et dans un deuxième temps avec la pose de crochets.

 

 

 

LA BÂCHE DE SERRE

Pour la pose des bâches faites attention à ce que les tranchées soient bien rectilignes pour ne pas faire de plis. La tranchée doit être à 20 cm des pieds d'arceaux, ce qui permettra si cela est nécessaire, de tendre la bâche en ajoutant plus de terre sur celle-ci. Ce peut être le cas si les bâches sont montées en hiver, et qu'avec la chaleur estivale elles se détendent.

Étalez la bâche sur la serre, faites-la descendre dans la tranchée et remontez de l'autre côté le surplus, qui sera rabattu dans un deuxième temps. Remplissez de terre la moitié de la tranchée et tassez. Ensuite rabattez le surplus, comblez la totalité de la tranchée et même plus car la terre se compactera au fil des jours.

 

Les bâches de serres sont en 200 microns et à toutes les dimensions possibles. Pour la longueur, des bandes de 6,5 m sont pratiques à poser, avec un recouvrement d'environ 50 cm.  Vous aurez le choix entre la jaune ou la blanche. Nous ne savons pas s'il y a une différence, mais nous pensons que les jaunes ombrent un peu plus.

Pensez à peindre en blanc la bâche au niveau de chaque arceau car c'est à cet endroit que le soleil dégrade le plus vite la bâche. Comptez environs 5 ans pour la durée de vie d'une bâche de serre.

 

 

LES FILETS D'OMBRAGE

 

            45 - 50 %                           55 - 60 %                             65 - 70 %

 

Les filets d'ombrage peuvent être placés dans toute la serre, ou seulement par endroits vu que la spiruline est souvent en mouvement. Amovibles, ils pourront être repliés en cas de ciel nuageux, mais ce n'est pas une obligation. Certains mettent de vieux draps, d'autres rien du tout et les derniers passent simplement de la chaux sur l'extérieur de la serre. Cette solution est peu coûteuse mais les pluies la lessiveront.

Par temps froid et ensoleillé (bassin en dessous de 10°), et parfois également par forte chaleur (bassin au dessus de 38°) l'ombrage évite la mort subite de la spiruline par photolyse.

Par temps chaud et ensoleillé, le filet d'ombrage permet aussi une évaporation moins importante et facilite la récolte. Attention, la montée en température du bassin au-delà de 40° peut causer des dommages irréversibles à la culture. D'où l'importance de l'agitation avec la roue à aubes, même si la spiruline sait tourner sur elle-même et "plonger" pour se protéger du soleil.

Les filets d'ombrage ont un indice d'opacité donné en pourcentage. Généralement on utilise du 50 à 70% pour la culture de spiruline.

NB : Un fort ombrage tant à diminuer le développement de la spiruline mais à augmenter sa teneur en pigments et donc en phycocyanine. A vous de faire le bon compromis suivant ce que vous recherchez.

En partant du principe de 100% de productivité pour 0% d'ombrage on obtient les constatations suivantes :

  • 00 % d'ombrage - 100 % de productivité
  • 50 % d'ombrage - 093 % de productivité
  • 75 % d'ombrage - 069 % de productivité
  • 80 % d'ombrage - 059 % de productivité

 

Voir les divers fabricants de filets d'ombrage ici.

 

 

LE BASSIN EN PLANCHES DE COFFRAGE

Passons aux parois du bassin. Pour les 35 cm de haut assemblez des planches de coffrage de 20 et 15 cm de large sur 4 m de long. Un morceau de planche vissée en travers les solidarisera (photo de gauche). Commandez dans une scierie, toujours moins chères. Le pin est meilleur marché mais le douglas plus résistant dans le temps.

Pour maintenir les planches droites prenez des fers à béton de 10 mm de diamètre sur 60 ou 70 cm de long. Ils seront enfoncés dans le sol d'au moins 30 à 40 cm et maintenus aux planches par deux morceaux de fil de fer (fer à béton et serrage du fil de fer placé bien sûr côté extérieur du bassin). Comptez 3 fers à béton par longueur de 4 mètres.

 

Pour l'arrondi des extrémités mettre une planche à 45° dans l'angle, puis deux autres à 22.5° pour adoucir encore plus le virage.

 

 

PRÉPARATION DU SOL

En ce qui concerne le sol du bassin, ratissez pour finaliser la planéité et enlevez les petits cailloux. S'il reste un peu d'herbe ce n'est pas un problème, cela fait une isolation supplémentaire !

 

Ensuite, étalez méticuleusement des cartons en faisant attention à ce que la terre ne passe pas entre les jonctions. En plus de gommer les petits cailloux les cartons isolent. Ci-dessous un des bassins de 120 m2.

 

Recouvrez le tout d'une moquette aiguillette premier prix ou d'une feutrine encore moins chère. La moquette est résistante mais plus délicate a poser (4 mètres de large). La feutrine en un mètre se déroule sans-souci.

Comme vous pouvez le voir nous avons choisi de mettre deux bassins par serre. Les raisons : réduire la taille des roues à aubes qui sont entrainées par un simple moteur d'essuie-glace, pouvoir cultiver plusieurs souches de différentes manières et réduire les incidences d'un éventuel problème sur une culture.

 

Ci-dessous le bassin de 70 m2 avec cartons et moquette aiguillette.

 

 

 

PAUSE DE LA BÂCHE DU BASSIN

Enfin, étendez délicatement la bâche du bassin et fixez-là sur le dessus des parois avec des petits tasseaux ou des clips. Les bâches les plus courantes à prix raisonnables sont celles des serres d'élevage, vertes et blanches opaques en 250 microns.

A gauche le bassin en eau et à droite juste après la pose de la bâche.

 

Pour la séparation centrale du bassin nous avons pris une chute de bâche pliée en deux sur la longueur. En haut elle est fixée à des cannes de Provence (du jardin) et au fond du bassin lestée par des bidons de 5 litres de qualité alimentaire, remplis de sable et d'eau (recyclage d'une usine d'huile d'olive). Les cannes de Provence reposent d'un côté sur le support de la roue à aubes et de l'autre sur un jerrican de qualité alimentaire également rempli de sable et d'eau. Au milieu une ou deux cordelettes les soutiennent.

 

Afin d'éviter le point mort du virage nous avons posé des briques de verre. Une entrée plus large que la sortie permet de donner un peu plus de vitesse au retour.

 

Notre serre étant à moins de 1.80 m de hauteur un "banc", au premier plan, permet de travailler assis (la porte de la serre une fois fermée vient en butée sur le banc). La récolte se fait soit au sceau, moins énergivore, soit avec une petite pompe d'aquarium type New Jet (conso. 5 à 30 W suivant le modèle - 400 à 1700 l/h). Un préfiltre 200-300 µ est préférable avant la pompe. La table de récolte a une ossature bois et un grillage plastique à petites mailles en polypropylène pour soutenir le tissu de filtration.

 

Sous la serre se trouve également un fût de 220 litres d'eau à température ambiante pour compenser l'évaporation. L'eau s'écoule par un robinet que nous avons placé à 10 cm du fond afin de garder prisonniers les dépôts de calcaire. Notre eau de forage étant plutôt dure (37°f), nous la précipitons avec du carbonate de soude (environ 400 g / m3) afin de minimiser les boues dans le bassin. Pour les purges importantes ou la réfection d'un bassin nous utilisons, vous l'imaginez, un contenant plus grand tel qu'une piscine d'enfant de 6 m3.

Une bouteille à l'envers placée juste en amont de la roue à aubes permet de donner à la culture le fer, voir l'urée, au goutte à goutte durant plusieurs heures après la récolte. Il suffit de faire un minuscule trou dans le bouchon avec un aiguille chauffée ou de mettre un petit robinet d'aquariophilie.

 

 

 

LES TARIFS DÉTAILLÉS (TTC)

 

Terrassement : 50 € / heure

Fil polyester : 78 € / 1300 m

Crochet : 46 € / 500

Cordeau : 8 € / 150 m

Serre tunnel d'occasion : 1,5 à 3 € / m2 (leboncoin)

Planche de coffrage : 319  €  / 100 m (en 20+15 de large et 27 mm ep.)

Fer à béton : 4,60 € / 6 m en 10 mm, soit 6 piquets de 60 cm

Fil de fer : 4,30 € / 50 m en 0,9 mm

Bâche serre 200 µ : 280 € / serre (20 L x 6 l x 1.8 h)

Carton : gratuit

Moquette aiguillette : 1.70 € / m2 ou feutrine : 0,90 € / m2

Bâche de bassin 250 µ : 2,3m2

Notre Bâche Bassin : 0,4 / m2 (160 µ en L. 35, 50 ou 300 m par l. 8 à 16 m)

Brique de verre : 1,49 l'unité / mètre

Table de récolte : 4,98 / m2 (grillage extrusion) + 3,02 / m (tasseaux bordures 38 x 63 mm) + 0,24 / m2 (tasseaux support grillage)

Filet d'ombrage : 2,12 / m2 ; 1,30 / m2

Roues à aubes : 73,86(roulements, moteur et programmateur compris)

 

 

En montrant qu'il n'est pas nécessaire de s'endetter auprès de banquiers pour se lancer dans l'aventure de la spiruline, nous espérons que cet article vous aura motivé à créer votre propre bassin...

 

Cyril et Sylvie

 

 

Publié dans #Pages secondaires

Repost 0